Accueil » Les conseils » Les conseils » Allaitement maternel: s'informer » C’est quoi le colostrum?

C’est quoi le colostrum?

par Fanny Bellaray
0 commentaire

Qui dit allaitement maternel dit lait, qui dit lait dit colostrum.

Ce mot revient sans cesse lorsqu’il s’agit de parler des bienfaits de l’allaitement maternel mais pourquoi?

  • C’est quoi le colostrum ?
  • Quand et comment est-il produit ?
  • Qu’a-t-il de si extraordinaire pour mériter le nom d’ « or jaune ».
  • En quoi, connaître son existence permet de dire que tout allaitement est bénéfique, qu’il dure plusieurs années ou seulement quelques jours ?

Vous souhaitez être incollable sur le sujet?  Je vous explique tout ça! Let’s go!

Le colostrum c’est quoi ?

Il est dans toutes les bouches lorsque l’on parle de l’allaitement débutant. Sous ce nom un peu scientifique et pas très amical, se cache un véritable petit trésor, un médicament naturel très utile pour les premiers jours de bébé dans notre monde… il faut bien le dire… Un peu hostile.

Le colostrum, c’est en fait, le premier lait. Il est déjà prêt à être produit dès le quatrième mois de grossesse. Certaines femmes peuvent remarquer en fin de grossesse un léger écoulement provenant du mamelon, signe que tout est prêt pour commencer. Mais la nature est bien faite et attendra l’arrivée de bébé pour lancer la production. D’autres femmes ne remarquent rien, et cela ne détermine pas la réussite ou non de l’allaitement à venir.

Quelle tête il a ce colostrum ? Il est produit quand ?

Le colostrum est produit au tout début de l’allaitement, avant la montée de lait (Jusqu’au troisième jour après l’accouchement environ).

Il est peu abondant, de couleur jaune-orangée, plutôt épais, même visqueux… Bref, loin de l’aspect attendu lorsque l’on parle de lait.

Ce qui explique cet aspect c’est la façon dont il est fabriqué. Vous n’imaginez pas la complexité de sa composition si petite soit la quantité !

Petite quantité, grandes propriétés !

Il faut comprendre que le lait maternel, est le résultat d’une sélection exigeante de nutriments présents dans le sang de la maman. (Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite après à consulter cet article)

Cette sélection c’est comme l’entrée dans une boite de nuit très sélect’ (Oui, je sais c’est loin… Moi aussi je suis nostalgique).

Bref, en boite de nuit, il y a une porte, un sas et des videurs qui décident sur des critères parfois un peu obscurs de qui entre, et qui n’entre pas. Et le sein c’est aussi très select comme endroit. Si, si, j’vous jure!

Dans la rue, devant le club, il y a les femmes, les hommes, ceux en solo ou accompagnés, les bien fringués, les baskets aux pieds, les sobres et les complètement bourrés.

Dans tout ce panel, on suppose que selon qui entre ou pas, la fête n’aura pas la même ambiance. Selon l’ambiance recherchée, le videur laissera rentrer telle ou telle personne pour obtenir le cocktail gagnant d’une super soirée.

Et bien, pour le lait, c’est pareil (En moins fun je vous l’accorde).

  • Le vaisseau sanguin, c’est la rue où les fêtards font la queue pour entrer.
  • La boite de nuit, c’est l’intérieur de l’alvéole (ou passe le lait pour rejoindre les canaux lactifères puis l’extérieur).
  • Et entre les deux, il y a un sas représenté par les cellules dites « épithéliales » qui sont plus ou moins serrées entre elles (les videurs). Elles décident de ce qui passe ou pas dans le lait.

Pour celles qui ne sont jamais allées en boite de nuit, ça marche aussi pour le premier jour des soldes, ou l’entrée au concert de votre groupe favoris … Allez, Coldplay! (Au hasard … vraiment !)

Et au cas où mon exemple serait un peu trop « perché la haut », une petite illustration (Parce que je fais aussi des petits dessins quand je m’ennuie !)

Coupe d'un sein, glande mammaire

Coupe sein glande mammaire

Coupe d'une alvéole glandulaire

Coupe alvéole glandulaire sein

Zoom sur le lieu d'échange (sang/ cellule/ lait)

zoom cellule galactogène echanges intra extra cellulaire

Au début de l’allaitement, la quantité d’hormones produites par le bébé (via le placenta), sont encore bien présentent et bloquent la production de lait par les cellules galactogènes (cellules qui constituent les alvéoles et qui produisent le lait).

Ces même cellules sont légèrement desserrées entre elles et laissent donc passer beaucoup d’éléments du sang. (Pensez à mes videurs et aux fêtards dans la rue). On retrouve donc dans le colostrum peu d’éléments du lait et beaucoup du plasma sanguin.

« Qu’ech qui a din ? Ché nin mais ché bon ! »

(M’en voulez pas, je suis du Nord, les Ch’ti friends comprendront !)

On retrouve donc dans le colostrum beaucoup de sel et de protéines en tous genres. Les protéines ce sont des briques pour construire la maison…

Dans la famille des protéines on trouve :

  • Les anticorps de la mère, qui protègent le bébé contre les infections.
  • Des protéines d’assimilation et d’absorption (enzymes). Elles facilitent le travail de l’intestin et du foie, encore immatures, et optimisent l’absorption des vitamines, du fer, des minéraux comme le calcium…
  • Des protéines de construction en kit prêt à l’emploi (Acides aminés libres). Prêtes à être utilisées, sans devoir être transformées avant.
  • Des hormones de croissance et notamment pour le tube digestif qui est encore en développement
  • Des sucres rapides, très énergétiques (gynolactose)
  • De petites protéines hydrophiles (= qui aiment l’eau) pour éviter la fuite d’eau et la déshydratation. Elles donnent une consistance presque gélatineuse au colostrum et jouent aussi le rôle de laxatif naturel pour faciliter l’élimination du méconium (premières selles du bébé.)

Le colostrum est donc un très bon exemple pour l’expression anglaise « Less is more ! » (= « Moins, c’est plus »). Tout est concentré dans un petit volume. On a autant, dans moins. (Un peu comme la lessive, mais en mieux quand même !)

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi le colostrum est un produit si précieux. Il ne faut pas se fier à sa quantité et ne pas oublier qu’au début de l’allaitement votre bébé n’aura pas besoin de boire beaucoup.

Le colostrum lui permettra d’ingérer un maximum de « bonnes choses » en un minimum de volume et de temps. Ceci lui permettra de garder son énergie pour récupérer de l’accouchement, se réchauffer, grandir et grossir. Le colostrum évite la déshydratation et la perte de poids qui lui est associée et permet au bébé de se défendre suffisamment contre les germes environnants.

Que retenir de tout ça ?

  • Que ce n’est pas parce qu’il y en a peu que ce n’est pas qualitatif. Votre bébé a tout ce dont il a besoin. Votre colostrum lui suffit les premiers jours. Il faut malgré tout le mettre souvent au sein, pour que la transition colostrum/lait se fasse bien.

« Souvent », cela veut dire dès les premiers signes d’éveil. N’attendez pas qu’il hurle la mort ! Petit à petit vous observerez et reconnaîtrez ses petits signes.

  • Que tout ce qui est pris est pris. Certains allaitements sont plus courts que d’autres. Par choix, par contrainte, pour pleins de raisons différentes. Beaucoup de femmes hésitent à allaiter parce qu’elles ne se projettent pas dans un allaitement long. Elles se disent que cela ne sert à rien de commencer.

Si vous êtes dans ce cas, et que vous avez lu attentivement cet article vous savez maintenant que tout sera bon à prendre pour votre bébé, même si votre allaitement ne dure que quelques jours ou semaines. Sans compter les autres bénéfices que procure l’allaitement maternel en terme d’attachement, de lien maman/bébé, de sécurité affective.

Bien sur les effets bénéfiques sur la santé à long terme n’ont été observés qu’après 4 à 6 mois d’allaitement exclusif ;
Bien sur, l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois est recommandé, et même au-delà après la diversification jusqu’à 2 ans, ou jusqu’au sevrage naturel.

Mais ce n’est pas forcément le projet de toutes, chacune à ses raisons.

Je ne suis pas là pour juger. Je préfère qu’une maman puisse voir le verre à moitié plein, en étant fière de ce qu’elle a accompli quelque soit son parcours. 

Si je suis séparée de mon bébé ? Si mon bébé a des difficultés pour téter ?

Vous pouvez réaliser un transfert de colostrum en pratiquant l’expression manuelle, puis le donner à la cuillère ou le conserver au frais pour qu’il soit donné par une autre personne. (Le papa, un soignant …)

C’est précisément ce que j’ai du faire quand mon fils est né.

Nous avons été séparés, et j’ai pu exprimer pendant les premiers jours, plusieurs millilitres de colostrum. (ça se compte en millilitres )

Je récoltais précieusement chaque goutte et je conservais le tout dans de petits tubes secs que je descendais dans le service de néonatalogie. Les infirmières lui donnaient en mon absence ou en complément des tétées (peu efficaces) avec une petite cuillère en plastique. Il est aussi possible de le conserver tout comme le lait maternel , au frais à 4°C, ou de le transporter dans une glacière si nécessaire.

Je vous mets en lien, une vidéo sur l’expression manuelle du colostrum.

Dans cette autre vidéo, vous pourrez voir (entre autres) comment donner le colostrum à bébé avec une petite tasse ou une petite cuillère.

La séparation a été un moment difficile à vivre mais en exprimant mon colostrum, en stimulant ma lactation, je faisais quelque chose pour mon bébé et moi. J’étais dans l’action, j’avais trouvé le moyen de ne pas subir la situation qui échappait à mon contrôle. Avec du recul, je pense que c’était aussi thérapeutique pour moi en tant que maman « blessée ».

Voilà, voilà,

On a commencé avec humour, on termine dans l’introspection… J’espère ne pas trop avoir plombé l’ambiance. 😰😅😂

Ça fait un peu montagnes russes mais après tout, c’est aussi ça la vie de parents, et c’est surtout ça la vie tout court !

Je vous dis à très bientôt chères mamans, n’oubliez pas d’aller vous inscrire à la newsletter, pour ne rien louper de mes conseils. Une page et un groupe facebook est à votre disposition si vous voulez échanger avec moi ou entre maman allaitantes. Et si vous débutez un allaitement maternel, mon cadeau de bienvenue vous aidera à bien démarrer votre allaitement maternel et à construire votre projet.

Prenez bien soin de vous et de vos petits bouts!🤱❤😘

Fanny

0 commentaire
0

Vous aimerez peut-être...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Autorisez-vous les cookies? Oui En savoir plus

Envie d’allaiter? Ou pas encore sûre?

Prépare sereinement ton futur allaitement en téléchargeant tes premiers outils inclus dans mon programme privé et gratuit.