Accueil » Les conseils » Les conseils » Comment éviter les crevasses quand on allaite ? Comment soigner une crevasse ?

Comment éviter les crevasses quand on allaite ? Comment soigner une crevasse ?

par Fanny Bellaray
0 commentaire

Vous en avez parlé à vos amies qui allaitent et vous avez peur d’en souffrir si vous choisissez d’allaiter au sein ?

Vous les redoutez tellement fort que cela vous obsède et vous fait même hésiter dans votre choix d’allaitement?

Peut être même que vous allaitez depuis peu et qu’elles gâchent déjà votre plaisir?

Les crevasses sont souvent la préoccupation numéro une des femmes qui allaitent.

Pourquoi??

Parce qu’elles font mal, et que faute d’information et de solution, elles sont parfois la cause d’un sevrage prématuré et non souhaité.

Mais ce n’est pas une fatalité !

Dans cet article, je vous dis tout sur les crevasses !

  • C’est quoi une crevasse?
  • Comment la repérer?
  • Pourquoi elle se constitue ?
  • Comment l’éviter ?
  • Comment la soulager?
  • Comment la soigner?

Après avoir lu cet article vous saurez comment vous éviter bien des soucis et vous offrir un allaitement 0% douleur et 100% plaisir !

Bonne lecture !

Une crevasse c’est quoi ?

Une crevasse est une lésion de la peau qui s’apparente à une gerçure. Dans le cadre de l’allaitement, cela ressemble à une petite fente dans la peau, au niveau de l’aréole ou du mamelon. C’est une plaie, cela veut dire que la barrière cutanée ne joue plus son rôle de protection puisque la peau est abîmée.

Comment repérer une crevasse ?

Pour être honnête, difficile de la louper car la crevasse a la particularité d’être douloureuse notamment lors des frottements provoqués soit par la succion du bébé, soit par le frottement avec les vêtements.

La crevasse présente plusieurs stades de gravité :

  • Érosion, abrasion de la peau lors de la succion d’une zone ou de tout le mamelon
  • Douleur du mamelon sans lésion cutanée apparente,
  • Gerçures, toutes petites lésions rouges superficielles
  • Fissures radiées, lésions plus profondes pouvant présenter un saignement

Selon le stade de gravité, et le soin qu’on lui apporte elle présente un risque infectieux qu’il faut surveiller.

Quelle sont les causes des crevasses ?

Elle résulte le plus souvent d’une malposition de bébé au sein ou d’une mauvaise prise au sein.

Elles arrivent souvent au début de l’allaitement, lorsque celui-ci commence juste à s’installer alors que maman et bébé ne sont pas encore tout à fait accordés et entraînés.

Pendant la succion, l’enfant peut soit mal prendre le sein, soit être mal installé ou orienté. Parfois ce peut être lié à un mauvais placement de langue.

L’allaitement qui est normalement indolore mais avec une crevasse, il devient difficile voire insupportable du fait des frottements répétés sur la lésions déjà constituée.

Les crevasses résultent aussi parfois d’un défaut de séchage du mamelon entre les tétées qui provoque une macération. Ou à l’inverse, d’un séchage à l’air chaud qui assèche la peau et la fragilisé.

Il en va de même pour l’hygiène. La peau présente un milieu bactérien naturel bénéfique. On appelle cela la flore commensale : une association de « gentilles » bactéries organisées comme un écosystème. Et grâce à cet équilibre, ces bactéries empêchent les bactéries nuisibles de s’installer et de proliférer.

Un excès d’hygiène comme un défaut d’hygiène peuvent donc être à l’origine d’un dérèglement de cet écosystème et favoriser le développement d’infections.

Mais NON! Ceci n’est pas une fatalité et vous pouvez l’évitez si vous lisez bien ceci!

Et si il est déjà trop tard je vais vous donner les clés pour en venir à bout et ENFIN profiter des tétées sereinement!

Comment éviter les crevasses ? 

Le B.A.BA, c’est d’abord de soigner la mise au sein, en travaillant sur une position optimale.Tant pour vous que votre bébé. Car si vous êtes bien installées, votre bébé aussi pourra être bien installé. Mais cela passe aussi par l’emplacement de sa bouche sur le mamelon.

On dira donc en clair qu’il faut :

  • Une bonne installation
  • Une bonne prise au sein

Mais ces deux critères sont liés.

Pour votre l’installation, vérifiez que :

  • Vous êtes bien droite, votre dos est soutenu, non voûté.
  • Vous n’êtes pas crispée par votre installation, vos épaules sont basses, vos bras sont soutenus. Aidez vous d’un ou plusieurs coussins.
  • Vos jambes sont soutenues, les pieds à plat.Vous pouvez choisir un fauteuil bas ou utiliser un petit marche-pied.
  • Votre bébé est le plus possible contre vous. Comme enroulé. Dans les positions les plus « classiques » c’est souvent votre avant bras qui vient le rapprocher de vous. Ventre à ventre pour la position de le Madone ou Madone inversée. (Je ferai un article spécial sur les positions possibles pour allaiter). N’hésitez pas à bien remonter ses petites fesses qui ont tendance à tomber avec le poids.
  • Votre main soutient par la paume le haut des épaules et les doigts maintiennent la base du crâne. Votre bébé reste souple dans ses mouvements de tête. Il ne doit pas sentir de pression. L’axe tête/cou/tronc est aligné. Et la tête en légère extension (légèrement penchée vers l’arrière).

Imaginez-vous en train de boire un verre d’eau. Vous n’arriverez pas à boire correctement si vous tournez la tête, ou si vous la penchez vers le bas. Pour votre bébé c’est pareil !

Ensuite la prise du sein doit être vérifiée et remplir les critères suivants :

  • Le menton vient toucher le sein en premier
  • Bébé doit ouvrir grand la bouche pour prendre le sein et c’est à ce moment là que votre avant-bras rapproche son corps, pour qu’il prenne le sein.
  • La lèvre inférieure de votre bébé est le plus loin possible du sommet du mamelon. En périphérie de l’aréole.
  • La lèvre supérieur est, elle, près du mamelon, et l’aréole dépasse au dessus.
  • Le nez est bien dégagé, alors que le menton est enfoncé dans le sein.

Au début de l’allaitement, on s’emmêle un peu les pinceaux. J’avais trop de choses à penser quand j’ai commencé à allaiter. Mon installation, celle de mon bébé, la prise au sein, gérer les pleurs d’un bébé impatient ou irritable… malgré toutes mes compétences professionnelles, j’étais la maman la plus désorientée du monde ! Mais après, cela devient plus naturel, on apprend et on fini par faire ça de façon automatique. Votre bébé aussi apprend !

N’hésitez pas à demander de l’aide au début. Même si vous demandez à chaque tétée, n’ayez pas peur de solliciter les équipes. Elles sont là pour ça ! Parfois elles sont débordées mais demandez encore et encore. Votre bébé apprend à téter, et vous vous apprenez à allaiter … Cela ne coule pas de source au début et c’est normal !

Un bon démarrage peut vous économiser le soucis des crevasses et c’est tout ce que je vous souhaite ! Car cela peut vraiment être décourageant surtout au début. On a l’impression que ça sera toujours douloureux … rassurez vous ! Ça passe! Prenez patience !

Et pour celles qui passent au travers des mailles du filets, et il y en a car elles sont bien informées, c’est tout bénéf!

Donc rappeler vous: LA POSITION, LA PRISE AU SEIN.

et si ça arrive après le retour à domicile?

Il y a toujours les consultantes en lactation, les animatrices des associations qui pourront vous guider et vous aider ! N’hésitez pas à les solliciter !

Les autres trucs pour éviter les crevasses :

  • Veillez à avoir une bonne hygiène cutanée mais sans décaper la peau du mamelon qui est fragile. Choisissez un savonnage général du corps avec un savon doux, voire surgras, le plus simple possible dans sa composition. N’insistez pas plus que d’habitude sur le savonnage des seins. Et séchez bien la peau en douceur.
  • Choisissez une lingerie pas trop serrée , avec des matières respirantes et non synthétiques.
  • Changez régulièrement vos protections « anti-fuites » si vous utilisez ce type de matériel et au mieux choisissez les lavables dans des matières naturelles (coton, bambou), c’est plus économique et écologique 😉

Le mieux c’est encore de laisser les seins le plus possible à l’air entre les tétées surtout au début.

En fin de tétée exprimez un peu de lait pour l’étaler délicatement sur le mamelon. Cela fera une protection grasse et antiseptique naturelle.

Comment soulager une crevasse ? 

Pas de chance, vous avez appliqué tous les conseils, où vous ne les avez pas eu à temps et cette vilaine crevasse est venue gâcher votre plaisir.

Vous pouvez

  • Utiliser un peu de froid pour son effet anesthésiant avant la tétée
  • Le paracétamol est tout à fait indiqué pour vous soulager et ne présente aucun danger pour votre bébé. Ne vous en privez pas, mais respectez tout simplement la posologie indiquée.
  • Utiliser une coque ou des coquillages d’allaitement pour éviter les frottements entre les tétées.
  • Utilisez les bouts de sein siliconés avec précaution car ils ont des avantages mais beaucoup de défauts. À petite dose et si possible avec un suivi spécialisé.

Ce qui sera surtout efficace c’est d’abord d’enrayer la cause de son apparition (prise au sein, position) et de la traiter le plus rapidement et le plus efficacement possible.

J’en arrive au point suivant, celui qui soulève le plus de questions ?

Comment soigner une crevasse ? 

L’idée est de soigner cela comme une plaie classique.

Qu’a besoin une plaie pour guérir? Un milieu humide, riche et protecteur. Humide, pour éviter aussi la formation de croûtes si vous saignez car elles s’arracheraient à chaque tétées. Et cela retarderait la cicatrisation.

Pour cela, le meilleur traitement c’est encore votre lait. Il est conseillé de pratiquer un pansement occlusif de lait maternel entre les tétées.

Comment on fait ?

En fin de tétée, vous exprimez à la main quelques gouttes de votre lait de fin de tétée ( celui qui est riche en graisses) que vous le déposez sur une compresse pour l’humidifier, que dis-je ?! L’imbiber franchement. Ensuite vous refermez le tout sur le mamelon jusqu’à la prochaine tétée. La nature fera le reste.

Si le frottement avec les vêtements sont trop douloureux, vous pouvez laisser les seins au maximum à l’air ou dans des vêtements amples en matières respirante ( coton). Il existe également des coquilles d’allaitement qui permettent d’éviter les frottements à utiliser avec parcimonie. Vous pouvez également hydrater et protéger vos mamelons avec de la lanoline pure, inoffensive pour votre petit. Mais franchement le lait maternel, c’est économique et efficace donc ne vous en privez pas!

A ne pas faire : ne plus proposer le sein douloureux. Il a besoin malgré tout d’être drainé c’est important pour maintenir la lactation. Si vraiment c’est douloureux , le tire lait (avec une aspiration douce) peut être une solution temporaire en attendant de pouvoir remettre bébé au sein mais parfois c’est trop douloureux et si le sein est très abimé, cela peut faire pire que mieux.

Dans ce cas il vaut mieux drainer délicatement le sein par expression manuelle (après une bonne hygiène des mains) le temps de laisser la plaie cicatriser.

Combien de temps faut-il pour guérir d’une crevasse ?

Tout dépendra du temps que vous mettrez à en trouver la cause, à la supprimer. Cela dépendra aussi et surtout de la gravité de la lésion.

Il est évident qu’une crevasse importante, ancienne, ou infectée nécessitera plus de soin et de temps pour guérir mais vous y arriverez. Ne restez pas seule. Demandez de l’aide, votre l’allaitement en vaut la peine. Des personnes et professionnels compétents peuvent vous aider.

Une fois la ou les causes supprimées, si vous appliquez ces conseils, vous devez noter une amélioration rapide en 48 à 72h environ. Cela peut paraître très long quand on a mal mais il faut un peu de patience quand même.

Si la douleur persiste, malgré la suppression de la cause, il faut penser à la possibilité d’une infection à candida (champignon, que l’on retrouve aussi dans la bouche du bébé et appelé « muguet »).

Cela arrive plus lors d’allaitements anciens de plusieurs semaines.

Ce peut être aussi une autre affection dermatologique mais c’est plus rare. Une consultation spécialisée sera peut être nécessaire pour lever le doute. (Consultante en lactation, médecin, sage femme…)

Voilà, chères mamans guerrières,
J’espère vous évitez de vilains bobos et vous aider surtout à vous en débarrasser.

Dites moi si cet article vous a aidé, posez vos questions, partagez, échangez ! Je vous retrouve très vite pour un nouvel article et des nouveaux conseils.

Et n’oubliez pas,

SOYEZ CONFIANTES, VOUS ÊTES COMPÉTENTES !

Bonnes tétées à toutes !

Fanny

0 commentaire
1

Vous aimerez peut-être...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Autorisez-vous les cookies? Oui En savoir plus