Accueil » Les conseils » Les conseils » Engorgement : Les 7 meilleures astuces pour y remédier

Engorgement : Les 7 meilleures astuces pour y remédier

par Fanny Bellaray
0 commentaire

Engorgement : Les 7 meilleures astuces pour y remédier

  • Votre allaitement vient de débuter, la montée de lait s’installe et vous êtes inquiète des sensations ressenties.

 

  • Vous allaitez depuis peu et ce matin vous vous réveillez avec une sensation très inconfortable. Vos seins sont tendus, durs comme de la brique, avec une sensation de lourdeur. C’est comme si ils avaient été remplacés par les poids de votre salle de sport favorite. Peut être sont-ils aussi sensibles ou douloureux.

 

  • Cela fait déjà quelque temps que vous allaitez et cette sensation déjà ressentie au début de votre allaitement, se reproduit à nouveau.

Vous avez très certainement un engorgement. Cela arrive souvent au début de l’allaitement mais il arrive aussi que cela arrive plus tard.

Dans cet article vous trouverez toutes les informations nécessaires pour mieux comprendre son mécanisme, y remédier et soulager votre inconfort.

Comment je me sens ?

Si je devais décrire votre état, je suis presque sûre que vous diriez de vos seins qu’ils sont :

  • Durs comme un avocat pas mur
  • Tendus comme un ballon de baudruche
  • Lourds comme votre cabas de courses de la semaine dernière

Vous avez sans doute la sensation d’être :

  • Au bord de l’explosion,
  • Au summum de l’inconfort
  • A la limite de la douleur.

Peut être aussi que :

  • Votre aréole (partie pigmentée ronde qui entoure le mamelon) a perdu tout ou partie de sa souplesse
  • Votre mamelon commence à perdre ou à perdu son relief

Je comprends cette sensation et je vais vous aider à comprendre ce qu’il se passe.

C’est quoi l’engorgement ? Que se passe t’il dans mon corps ?

L’engorgement est un phénomène physiologique pendant la lactation. Il se produit souvent au moment de la montée de lait mais il peut également survenir un peu plus tard lorsque la production de lait est en décalage avec la demande (créée par la tétée de votre bébé)

Il s’agit en fait d’un œdème ou d’une stase de lait (le lait est mal drainé).

Lorsqu’il s’agit d’un œdème c’est presque toujours lors de la montée de lait. Au tout début de l’allaitement (entre le 3e et le 6e jour selon les femmes).

Durant la montée de lait, votre corps produit un cocktail hormonal favorable à l’augmentation de la production de lait. Le réseau sanguin qui amène le sang jusqu’au sein est très développé et on assiste « grosso modo » au chassé croisé des grandes vacances sur le périphérique parisien.

En clair, la quantité de sang qui amène les nutriments vers le lait est considérable ! Bien supérieure au flux habituel. Normal, tout le monde est sur le pont pour fournir une production de lait satisfaisante !

Et il vaut mieux trop que pas assez dans ces cas là. Cela explique donc qu’il y ait plus de flux que nécessaire dans les vaisseaux sanguins et que les seins gonflent si fort

Rassurez vous, pendant la montée de lait, c’est complètement physiologique et temporaire. Il faut faire preuve de patience le temps que tout cela s’installe mais ces symptômes devraient disparaître au bout de quelques jours. Vous pouvez utiliser les moyens que je décris pour soulager votre inconfort. Le temps fera le reste, courage !

Lorsqu’il s’agit de lait mal drainé, pas besoin de faire un dessin. Le lait qui est produit n’est pas complètement évacué du sein. Les raisons sont multiples : canal lactifère bouché, baisse des tétées … L’offre est supérieure à la demande, les seins gonflent, ils s’engorgent.

Pourquoi c’est important de lever rapidement l’engorgement ?

  • D’abord parce que ça fait mal !

De une, on a pas particulièrement envie que ça dure …
De deux, la douleur a un impact sur le réflexe d’éjection du lait et on a pas envie de ça non plus !

  • Ensuite, parce que la peau de nos jolis seins, déjà malmenée pendant la grossesse n’aime pas du tout les variations brutales de volume.

Lors d’un engorgement important, elle n’a pas le temps de s’habituer aux nouvelles tensions et risque de s’abîmer… Et là c’est la vergeture assurée ! On est d’accord, on n’en veut pas !

  • Pour finir, parce qu’un engorgement mal traité peut évoluer de la mastite jusqu’à la surinfection (abcès). Pas super non plus hein ?! Je m’en doutais.

Pour toutes ces raisons que je viens de citer, il faut éviter l’engorgement et si il s’installe, s’en débarrasser le plus vite possible. Et là, c’est super important, je vous donne les solutions à ce problème :

Concrètement, je fais quoi ?

1) Faire téter votre bébé le plus possible

Plus votre bébé tète, plus le lait est drainé. Commencez par le sein le plus engorgé, en proposant différentes orientations au bébé. En plaçant le menton de votre bébé au niveau de la zone à drainer, les mouvements de la mâchoire viendront masser naturellement la zone et ainsi aider à l’évacuation du lait.

Si votre sein est très engorgé, au point que l’aréole a perdu sa souplesse ou que même le mamelon est effacé, il vous faudra assouplir le sein pour facilité la prise en bouche.

Pour cela, il faut exercer une contre-pression et/ou une expression manuelle du lait au début. La contre pression consiste à appliquer la pulpe des doigts autour de l’aréole et d’exercer une pression douce vers le thorax. Plusieurs fois de suite en tournant autour de l’aréole.

Dès que votre aréole gagne en souplesse et que la manipulation est plus facile, passez à l’expression manuelle douce. Et ensuite mettez bébé au sein. Il prendra ainsi mieux le sein et s’énervera moins. Le réflexe d’éjection sera libéré.

2) Massage drainant /expression manuelle

Si votre bébé ne peut pas téter, ou entre les tétées si c’est trop inconfortable, vous pouvez également effectuer de légères rotation sur toutes les zones du sein pour l’assouplir et poursuivre par l’expression manuelle du lait.

3) Douche chaude avant la tétée :

Alors ça, pour l’avoir testé c’est top ! En plus ça détend. Vraiment, la douche chaude avant facilite grandement le drainage. Le lait coule parfois de lui même sans que vous ayez à masser. L’idéal c’est quand même de coupler les solutions mais c’est pour vous dire à quel point ça marche.

4) Des poches de froid après la tétée pour diminuer l’œdème.

Alors moi j’en ai surtout trouvé l’utilité au moment de la montée de lait. Je dois dire que ça me soulageait bien entre les tétées. Il existe des poches de gel rondes, fabriquées « exprès » pour la forme des seins.

Bon… c’est pratique, je dis pas, mais pas toujours adapté à la taille des seins. Sinon, en version plus économique, des gants de toilette humides au congélateur, entourés d’un tissu fin en coton font très bien l’affaire !

5) Adopter une position drainante efficace

Beaucoup moins glamour que toutes les positions du Kamasutra je vous l’accorde, la position de la louve à l’avantage malgré tout de vous aider à mieux drainer le sein engorgé.

Vous connaissez la légende de Romulus et Rémus, les fondateurs de Rome (dans la mythologie romaines) ? Ces jumeaux abandonnés et recueillis par une louve qui les allaite ? Vous avez peut être déjà vu des sculptures les représentant dans vos livres d’histoires.

Romulus et Remus, fondateurs de Rome, allaités par une louve.

Version maman bébé ça donne ça :

 

La position sein en bas, permet grâce à la gravité de drainer mieux le sein. A condition que bébé sache gérer le flux bien sûr … A tenter.

En cas de grosse inflammation, il est possible de se faire prescrire des anti-inflammatoire sur une courte période mais c’est vraiment en cas de gros inconfort. N’hésitez pas à en parler à votre médecin.

6) Feuilles de chou

Personnellement jamais testé. Ca fait très « remède de grand-mère », je vous l’accorde mais on le retrouve dans énormément d’ouvrage de référence. C’est que ça doit marcher… comment je ne sais pas j’avoue. Si quelqu’un sait je suis curieuse de le savoir !

Dans plusieurs ouvrages, notamment dans « L’art de l’allaitement maternel », par La Leche League , aux éditions POCKET, il est dit que :

« Elles peuvent être soit froides, soit à température ambiante. Rincez les feuilles, retirez la nervure principale et faites un trou pour le mamelon. Appliquez directement sur les seins, sous le soutien gorge. En deux ou trois heures, les feuilles de chou ramollissent et flétrissent : changez-les alors. Remettez-les en places après chaque tétée ; Vous pouvez les garder jusqu’à 8 heurs ou jusqu’à ce que les seins soient soulagés. Il vaut mieux ne pas utiliser plus longtemps les feuilles de chou, cela pourrait diminuer la quantité de lait que vous produisez »

Encore une fois, je recherche toujours l’explication scientifique de ce phénomène mais je ne pouvais pas ne pas vous en parler.

7) Repos

Le but est de drainer et d’éjecter au MAXIMUM le lait à l’extérieur du sein. Le réflexe d’éjection du lait est sensible à la douleur, au stress, à la fatigue.
Vous l’avez compris, vous reposer ne pourra qu’améliorer le reflexe d’éjection et donc ale drainage du sein.

Autres questions concernant l’engorgement:

Tire lait ? Ou pas de tire lait ?

Dans la littérature on a les deux écoles. Certains disent que le tire lait risquerait de stimuler davantage la production lactée et donc d’aggraver l’engorgement. D’autres y sont favorables.

Pour ma part, il m’est arrivé de me servir du tire lait lorsque la tétée seule ne me soulageait pas. (Au passage cela m’a permis de faire quelques réserves).

Honnêtement, sur une séance ponctuelle, je ne pense pas que cela change quelque chose, en tous cas je ne l’ai pas ressenti. Je préfère prendre le parti d’être soulagée et de lever l’engorgement plutôt que de laisser s’aggraver.

Je pense qu’il faut être à l’écoute de ses sensations avant tout et se faire confiance.
Bien entendu, c’est bébé qui tète d’abord ! Le tire lait ne doit servir que si le sein n’est pas suffisamment drainé pour vous soulager.

Coquilles d’allaitement

Elles peuvent aider à assouplir le mamelon et à le faire ressortir si celui-ci est effacé par l’œdème. Vous pouvez les porter trente minutes avant une tétée.

Et les bouts de sein en silicone ?

Peuvent-ils aider bébé à mieux prendre le sein si le mamelon est effacé ?

Ma réponse est techniquement oui… MAIS,

les bouts de seins peuvent aussi occasionner d’autres effets indésirables, notamment sur la qualité de la succion.

Donc préférez l’expression manuelle, et la contre-pression (ou pression inversé). L’utilisation des bouts de sein nécessite un suivi particulier dans des situations particulières car mal utilisé il peut mettre en péril le bon déroulement de la lactation.

Idée fausse 

C’est naturel de penser : « Mes seins sont gonflés, ça veut dire que j’ai beaucoup de lait, donc c’est bien d’avoir les seins engorgés »

Mais c’est FAUX !

Si vos seins sont engorgés régulièrement et que le lait n’est pas drainé, que va comprendre votre cerveau ?

« Pas de demande de lait à l’extérieur donc on réduit la production les mecs ! »

L’engorgement par manque de drainage, au delà d’être inconfortable est un vrai frein pour la production de lait. Il empêche la lactation de s’adapter aux besoins exacts du bébé. C’est un vrai risque de sevrage précoce, faute de production suffisante.

Pour résumer:

les actions à mettre en place ne cas d'engorgement sont:

  • Faire téter votre bébé le plus possible 
  • Faire un massage drainant et pratiquer l’expression manuelle
  • Prendre une douche chaude avant une tétée 
  • Appliquer du froid après la tétée
  • Sélectionner les positions qui facilitent le drainage du sein
  • Appliquer des feuilles de chou 
  • Se reposer pour favoriser l’éjection réflexe du lait
  • Déterminer la cause de l’engorgement et la supprimer pour éviter la chronicité.

Voilà, voilà chères mamans allaitantes ! N’hésitez pas à me dire si cet article vous a aidé, et à partager vos astuces en laissant un commentaire !

Pour plus de conseils, abonnez-vous à ma newsletter et je vous dis à bientôt pour de nouveaux articles !

Bonnes tétées à toutes !

 

Fanny Bellaray

0 commentaire
0

Vous aimerez peut-être...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Autorisez-vous les cookies? Oui En savoir plus