Accueil » Les conseils » Les conseils » Travailler et allaiter » Comment recueillir, conserver, réchauffer son lait maternel ?

Comment recueillir, conserver, réchauffer son lait maternel ?

par Fanny Bellaray
0 commentaire

Comment recueillir, conserver et réchauffer son lait maternel ?

Salut les mamans courage!

Dans mes derniers articles, je vous parlais de: « Pourquoi et comment tirer son lait »  ainsi que du choix du matériel pour le faire.

J’ai pris le temps de vous expliquer toutes ces bases pour enfin vous expliquer PRATIQUEMENT, comment ça se passe.

  1. Comment et dans quoi recueillir le lait maternel?
  2. Comment conserver le lait maternel?
  3. Comment réchauffer le lait maternel et l’utiliser en toute sécurité?

Dans cet article je développe point par point l’ESSENTIEL à savoir si vous tirez/exprimez votre lait maternel.

C’est parti!

1. Recueil du lait maternel

« Quand dois-je tirer mon lait ? »

Pour un tire allaitement exclusif

8 fois par 24h soit toutes les 3 heures environ

« Dois-je tirer la nuit ? »

Oui. Au début, c’est vraiment important pour bien mettre en route la lactation. Faites le au minimum durant les 3 premières semaines, ensuite, vous pouvez vous permettre un écart de 6 heures maxi la nuit. (Vous tiendrez difficilement plus de toute façon car les seins seront normalement bien tendus passé ce délai). Puisque vous « sautez » un tirage la nuit, il faudra les rattraper dans la journée.

Lorsque mon bébé était hospitalisé, je tirais mon lait pour la dernière fois à minuit, ce qui me permettait ensuite de dormir jusqu’à 6h sans tirer.Si je me réveillais avant 6h je tirais, mais sinon je récupérais un peu. Ensuite, quand mon Piou-piou est rentré à la maison, je tirais après chaque tétée.

Ensuite quand votre bébé tète efficacement (cela peut prendre du temps parfois), et que la lactation atteint son rythme de croisière, plus besoin de tirer. Il faut allaiter à la demande. On oublie la montre 😉

Si votre bébé à encore des difficultés à téter efficacement et que vous devez maintenir une production au top pour faciliter le transfert de lait, vous pouvez être amenée à continuer le tire-lait plusieurs semaines ou mois, ça été mon cas.

Dans ce cas, l’idéal est de se caler sur les tétées de bébé. (Lorsque celui-ci tète à peu près toutes les 2-3 heures, pour nous c’était une tétée toutes les 2h30). On fait téter bébé d’abord (un sein ou deux, selon ses besoins). Puis lorsqu’il est repu, on peut tirer le lait restant.

J’ai personnellement tiré mon lait pendant durant tout l’allaitement. D’abord pour soutenir mon bébé qui tétait difficilement, ensuite j’ai continué pour faire des réserves et puis parce que cela me rassurait. J’aimais l’idée d’avoir un stock de secours « au cas où ». Je pense que j’ai tellement été habituée à tirer mon lait que j’ai eu du mal à m’arrêter. Cela me rassurait. Mais notre histoire était un peu particulière…

Pour s’absenter occasionnellement

Pas besoin de tirer des litres et des litres de lait. Vous pouvez tirer juste avant de vous absenter si vous partez une heure ou deux. Pour être plus à l’aise vous pouvez aussi anticiper et tirer la veille ou l’avant-veille selon les besoins.

« Combien de lait dois-je prévoir par repas? »

C’est toujours difficile à savoir… Il n’existe pas de graduation sur le sein pour savoir combien bébé boit. De plus, la quantité de lait consommée varie d’une tétée à l’autre, d’une journée à l’autre, d’un âge à l’autre, d’un bébé à l’autre. Je dis souvent que pour ne pas gâcher de lait, il est pratique de stocker en petites quantités: 60-120 ml, pas plus. Vous pourrez mieux ajuster les prises.

Il existe des règles de calcul pour déterminer la quantité de lait à donner selon le poids du bébé (Règle d’Appert).

Au premier abord, cela peut être rassurant et donner quelques indications. Cependant, ces règles ont été créées pour les laits infantiles et pas pour le lait maternel. En effet, leur digestion et absorption sont différentes.

L’idéal est donc encore de tester en proposant votre lait et en voyant combien votre bébé est capable de boire. Lorsque qu’il est repu, arrêtez. S’il réclame encore, donnez un peu plus. A force de tâtonner, vous saurez quelle quantité de lait votre bébé est en mesure de boire. Vous pourrez ainsi personnaliser encore mieux ses repas!

« A quel moment de la journée dois-je tirer mon lait? »

Beaucoup de femmes ont plus de lait le matin. Le taux de prolactine (hormone de la lactation) est plus élevé la nuit. Si bébé tète, tirer son lait après la tétée du matin permet généralement de collecter une plus grande quantité de lait. Cela peut varier d’une femme à l’autre. A vous de repérer le moment où vos seins produisent le plus de lait.

Pour prévoir la reprise du travail

Cela dépend de chaque maman, du temps d’absence, de combien de fois vous pourrez tirer votre lait sur votre lieu de travail.

La plupart des mamans, réalisent des stocks d’avance pour 24h, parfois plus mais ce n’est pas obligatoire.

Pour une maman qui travaille en semaine, 7h par jour de 9h à 17h avec pause déjeuner d’une heure , le schéma peut ressembler à ceci :

Du lundi au vendredi :

  • Tétée du réveil (7h) + ou – tétée juste avant départ pour le travail.
  • Au travail selon le temps d’absence, idéalement toutes les 3 heures :10h / 13h (sur la pause déjeuner) / 16h (à adapter selon l’heure de fin de poste pour avoir du lait quand vous retrouvez votre bébé)

En général, il vous reste les tétées « bonjour » du matin, de « retrouvailles » le soir, et celles de la nuit.

Je rappelle que la loi vous donne le droit de vous absenter 1h au total pour tirer votre lait ou allaiter votre enfant. https://www.allaitement-serein.fr/2019/06/13/allaiter-et-travailler-comment-faire/

Les quantités tirées au travail serviront à nourrir votre bébé le lendemain ou surlendemain durant votre absence. Le lait tiré le vendredi peut être stocké jusqu’au lundi sans problème ! Ce qui vous laisse libre de tirer ou non le week end.

Bien entendu, chaque situation est différente et votre travail vous impose peut être d’autres horaires.

A vous d’adapter en fonction de votre journée. Je n’ai pas dit en fonction des autres ou de ce qu’ils voudront bien vous laisser faire ! J’ai dit en fonction de vous !

Partez du principe que ça dérangera toujours plus que vous vous absentiez pour tirer votre lait plutôt que le collègue qui va fumer sa clope… C’est triste mais c’est très souvent vrai !

Défendez vos droits ! Vote allaitement le vaut bien !

Pour soulager un engorgement ou une mastite

Le tire-lait n’est pas une obligation. Il faut avant tout faire téter votre bébé au maximum pour vous aider à désengorger le trop plein. Ensuite passez à l’expression manuelle, mais si ça n’est pas suffisant, le tire-lait peut vous aider. Dans ce cas précis, tirez jusqu’à soulagement. Ni trop, ni trop peu. Il faut être attentive à vos sensations.

2. Conditions idéales de recueil du lait maternel

Hygiène

Avant de tirer votre lait, veillez à appliquer quelques règles d’hygiène simples.

  1. Lavez-vous les mains à l’eau et au savon, bien rincer, bien sécher.
  2. Posez votre tire lait et votre matériel de recueil sur une surface propre.
  3. Il n’est pas nécessaire de laver vos seins avant de tirer. Une toilette quotidienne suffit.
  4. Votre matériel de recueil doit lui aussi être propre et sec.

La vaisselle du matériel a été pour moi une corvée car je nettoyais systématiquement mon matériel après chaque séance de tire-lait. (Soit 8 fois par jour !)

J’ai appris plus tard qu’il était possible de conserver jusqu’au prochain tirage, les téterelles dans un sachet de conservation zipé au réfrigérateur (à changer tous les jours). Il suffirait de nettoyer tout le matériel en fin de journée.

Le lait maternel étant stable, la prolifération de bactéries peut être considérée comme nulle sur ce laps de temps. (Valable pour un enfant né à terme et en bonne santé). Si j’avais su, j’aurais été moins fatiguée et parfois moins découragée !

Bon à savoir

Propre ne veux pas dire stérile. Pour un bébé né à terme et en bonne santé il n’est pas nécessaire de stériliser votre matériel. Une stérilisation hebdomadaire des pièces du tire lait suffit.

De plus, il vaut mieux s’appliquer à nettoyer à l’eau et au savon car c’est l’action mécanique qui supprime les résidus de lait responsables de la prolifération des germes.

De même, le séchage à l’air libre sur un linge propre est important pour éviter au germes et moisissures de se développer dans l’eau stagnante.

Le nettoyage est une étape incontournable, la stérilisation n’est efficace que si le nettoyage à été fait de façon rigoureuse.

Installation

L’installation est hyper importante quand on tire son lait.

Mieux vous serez installée, mieux le lait sortira car vous serez confortable. La douleur, les tensions, le stress inhibent le réflexe d’éjection.

Veillez à être installée de façon à libérer le corps des tensions. Le dos détendu, les épaules basses, les jambes . N’hésitez pas à prendre 5 min de plus pour vraiment vous sentir bien.

Coussins, repose pieds, livre, télévision musique… Vous pouvez même utiliser des accessoires de maintien pour téterelles et vous libérer ainsi les mains. N’oubliez pas votre bouteille d’eau car tirer son lait tout comme allaite, donne soif.

Faites en sorte d’avoir tout à porté de main pour les prochaines 20 min.

 

L’état d’esprit

Pour améliorer votre séance, vous pouvez penser à votre bébé, regarder une photo de lui ou respirer un linge portant son odeur. Tous ces stimuli peuvent améliorer l’expression du lait.

A l’inverse, ne vous focalisez pas sur la quantité que vous tirez. Surtout au début, car vous pourriez être découragée. Pensez à autre chose.

Avant la monté de lait, vous ne tirerez que quelques gouttes. (L’expression manuelle en fin de séance est d’ailleurs souvent plus productive). Ce qui importe avant tout c’est le travail de stimulation. Le reste suivra, soyez patiente.

Après la mont de lait, selon le moment de la journée, les quantités de lait tirées seront différentes. C’est normal. Gardez le cap, restez confiante et sereine…

3. Conservation et utilisation du lait maternel stocké

« Dans quoi stocker son lait maternel ? »

Le lait maternel peut être stocké dans tout contenant propre et hermétique. Préférez le verre ou le plastique sans BPA.

Il existe une multitude de solution de stockage. A vous de trouver celles qui vous convient le mieux selon le volume que vous souhaitez stocker et la place disponible.

J’utilisais directement les biberons de mon bébé ou de petits récipients en plastique (de 120ml). Puis je suis passée aux sachets de recueil car je manquais de place et je trouvais leur format pratique pour le gain de place et le transport.

« Combien de temps peut-on conserver son lait maternel? »

Il existe plusieurs écoles selon les organismes de recherche qui ont travaillé sur la conservation du lait. Certains points divergent mais l’essentiel reste. On se prend souvent la tête avec ça, et franchement en tant que maman on a suffisamment de chose en tête.

Je vous propose donc de simplifier et de retenir la règle des « 4 ».

  • 4 heures à température ambiante
  • 4 jours au réfrigérateur à 4°C
  • 4 mois au congélateur

C’est pour moi la règle la plus simple à retenir pour ne pas faire de bêtises.

Votre situation peut aussi parfois demander une certaine souplesse. (Travail, transport). Sachez qu’il est possible d’assouplir les règles. Le lait maternel étant très stable, il est possible d’allonger les temps de conservation au réfrigérateur et au congélateur. Pour exemple, le lait maternel congelé reste meilleur que du lait infantile jusqu’à 12 mois.

Pour aller plus loin, consultez cette source. Vous y trouverez des informations complémentaires pour conserver votre lait dans les meilleures conditions. Notez qu’il est possible d’additionner plusieurs modes de conservation à condition que le cumul maximum des temps de conservation ne soit pas atteint.

« Comment réchauffer mon lait maternel stocké? « 

Vous pouvez choisir de :

  • Décongeler au réfrigérateur. Le lait décongelé au réfrigérateur se conserve 24h à 4°C ou 4h à température ambiante.
  • Décongeler directement la quantité souhaitée à température ambiante ou au bain marie (37°C).

Pas de micro ondes pour le lait maternel car il perd en qualité.

Problèmes divers

"Mon lait sent mauvais, on dirait qu'il a tourné..."

Le lait maternel ne tourne pas. Il se peut qu’il sente mauvais après avoir été décongelé ou réfrigéré. L’odeur vient de la « pré-digestion » du lactose par des enzymes présentes dans le lait maternel.

Certains bébés ne sont pas dérangés par le goût ou l’odeur, d’autres oui.

Si c’est le cas, vous pouvez porter le lait fraîchement tiré à 60°C (le lait fait de petites bulles sur le bord de la casserole), puis le refroidir rapidement avant de le stocker.

Le lait ne prendra plus cette odeur.

Mon lait est en plusieurs couches, est-il encore bon?

Le lait stocké au réfrigérateur se sépare en plusieurs couches d’aspects différents.
Très opaque ou très clair comme de l’eau.
C’est simplement le gras du lait qui remonte à la surface. Comme de l’huile dans l’eau. Il suffit simplement d’agiter doucement le lait pour obtenir un aspect homogène.

Couleur du lait

Selon le moment où le lait est tiré (début allaitement, allaitement plus ancien), le lait peut prendre différentes couleurs. Jaune, Crème, Blanc bleuté…

C’est normal et cela n’indique en aucun cas que le lait est mauvais.

Que faire du lait déjà réchauffé ?

Une fois réchauffé, le lait doit être consommé dans l’heure. Il n’est pas possible de le conserver pour un autre repas

Voilà chères mamans. Vous avez maintenant toutes les clés en main pour tirer votre lait dans les « règles de l’art ».

J’espère que cet article vous a été agréable, je vous souhaite un bon week end et vous dis à bientôt!!!

Bel allaitement à toutes et tous.

Fanny Bellaray

0 commentaire
0

Vous aimerez peut-être...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Autorisez-vous les cookies? Oui En savoir plus

Envie d’allaiter? Ou pas encore sûre?

Prépare sereinement ton futur allaitement en téléchargeant tes premiers outils inclus dans mon programme privé et gratuit.